Industrie

Le site chimique de Monthey entame son grand nettoyage

Par Nestor Delpino le 06.12.2011 à 09:12

Il faudra près de vingt-cinq?ans pour assainir une ancienne décharge de Ciba-Geigy, l’un des terrains les plus pollués de Suisse

«Tous les feux sont au vert, nous pouvons lancer les travaux.» Eric-Bernard Meier, chef environnement de la Compagnie industrielle de Monthey (Cimo), a annoncé, hier, le début de l’assainissement de l’un des sites les plus pollués de Suisse: l’ancienne décharge du Pont Rouge. Le chantier est piloté par Cimo SA, propriété des firmes BASF et Syngenta. Il s’annonce titanesque.

De 1957 à 1979, l’industrie chimique de la ville – la puissante Ciba-Geigy – a déversé ses déchets dans ce vaste dépotoir: 70?000 m3 de solvants, de résines, de colles, de cendres, de boues de décantation et de matériaux de construction. «En volume, le site peut être comparé à celui de Bonfol (ndlr: le village jurassien où furent entreposés les déchets de la chimie bâloise), reconnaît Sébastien Meylan, chef de projet. Les travaux commenceront en mai 2012 et s’étaleront sur près de vingt-cinq?ans.

Sauver les eaux

En application de l’ordonnance fédérale sur l’assainissement des sites pollués, l’Etat du Valais avait exigé, en 2006, le prélèvement d’échantillons sur la décharge, située de part et d’autre de la ligne CFF du Tonkin, entre Monthey en Massongex. La présence de métaux lourds a alerté le Service valaisan de la protection de l’environnement (SPE), qui a immédiatement classé le Pont Rouge en tête des sites à assainir en priorité. Une urgence dictée par la protection de la nappe phréatique située en aval de la décharge. Pour éviter une contamination, une barrière hydraulique a été installée en mai 2009 pour pomper et traiter les eaux les plus fortement polluées.

Halle étanche

Avant de procéder à l’assainissement, Cimo a entamé en novembre des travaux préparatoires. Ils visent notamment à renforcer la ligne CFF, soutenue par le remblai de la décharge. C’est ensuite que les choses sérieuses commenceront: pendant trois?ans, les déchets seront excavés à l’abri d’une gigantesque halle étanche (lire ci-dessous), puis incinérés.

La deuxième étape, qui sera lancée durant l’hiver 2012, consistera à injecter de l’air dans le sol afin d’éliminer les polluants volatiles. Enfin, la revitalisation du site et l’observation de la résorption naturelle de la pollution seront lancées courant 2013. Une phase qui pourrait durer une quinzaine d’années. «En 2015, 93% de la source de contamination sera nettoyée», assure Sébastien Meylan.

Coût estimé du chantier: 100 à 120 millions de francs. La facture sera prise en charge par les propriétaires du terrain de la décharge, à savoir BASF et l’héritière de Ciba-Geigy, Syngenta. Via un accord passé avec le canton du Valais, les deux géants de la chimie ont accepté de supporter l’ensemble des coûts. Eric-Bernard Meier: «C’est un héritage qui nous a été laissé. Nous devons faire avec.»

Boutique

Livres, DVD, accessoires à des prix avantageux!

http://shop.24heures.ch

Boutiques à Lausanne: Avenue de la Gare 33

Vos patronymes

Tous les noms de famille ont une signification.
Vous aussi, demandez le sens de votre patronyme.

Consulter les patronymes

Gestion de l'abonnement
Services abonnés

Abonnement et renseignements

Nous contacter

Tél. 0842 824 124
lu-ve 8h-12h/13h30-17h

Fax 021 349 31 69

Depuis l'étranger:
+41 21 349 31 91

Adresse postale:
Service clients
CP 585
1001 Lausanne